MODULARNA OPREMA mobilni sustav za polične regale METALSISTEM -1

Regali mezzanines

je fais une enquête des publics dans le petit monde des fans d Opéra…

2, Nov, 2016 | PARIS Bpi - Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

By Peter Rivera (Paris Opera) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Je suis étudiant en M2 à Sorbonne Nouvelle, je fais une enquête des publics dans le petit monde des fans d Opéra… j ai choisi de poser mes questions aux spectateurs d un opéra bien spécifique, celui diffusé uniquement en direct dans les cinémas, grâce au projet ViVA Opera du groupe UGC. Mon ambition est d identifier les motivations de ces personnes dans une telle pratique culturelle (pourquoi voir de l opéra au ciné). Il me faut donc une bibliographie qui part de la base (l enquête sociologique des publics dans le monde de la culture) et se resserre peu à peu -> la place de l opéra dans le monde des arts, la convergence présupposée entre opéra et d autres formes d expression, sans oublier les ouvrages qui informeraient sur le statut social des fans d opéra et mélomanes.

Notre réponse du 02/11/2016

Voici tout d’abord un document de méthodologie depuis le site de l’ENSSIB : Mener une étude de publics http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1755-mener-une-etude-de-publics.pdf

Ensuite, je vous conseille le Service de questions réponses de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris qui répond au sujet de la Culture et pratique musicale 34 réponses http://www.citedelamusique.fr/francais/questions/questions.aspx

Dans le catalogue de la Médiathèque de cet établissement : Vous pouvez interroger avec Opera public ou opéra pratique culturelle Voici une sélection de références :

1) Article . L’OPÉRA, SERVICE AU PUBLIC Mathieu Touzeil-Divina 2010 pp. 34-36 Fait partie de : L’ Education musicale. 564, Janvier-Février 2010 | Opéra | 21 ème siècle | Public | Opéra | Programmation | Politique culturelle | Droit du spectacle

2) MAISONS D’OPÉRA ET JEUNE PUBLIC : L’ÉVEIL LYRIQUE Marguerite Chancerelle Musique Jeune Public : 1995 111 p.. 30 cm. | Opéra | Opéra | Art lyrique | Action culturelle | Public | Jeune public |

3) OPÉRA : NOUVEAUX PUBLICS, NOUVELLES PRATIQUES Gérard Doublet BDT éditions : 2003 47 p.. 22 cm | Opéra | 21 ème siècle | France | Sociologie | Sciences humaines et sociales | Public | Opéra |

4) L’OPÉRA COMIQUE ET SON PUBLIC, UNE RELATION À RÉINVENTER, Maryvonne de Saint-Pulgent, Agnès Terrier, 2010, pp. 29-33 Fait partie de : L’ Education musicale. 564, Janvier-Février 2010 | 21 ème siècle | Opera Comique (Théâtre) | Public | Jeune public | Programmation | Politique culturelle |

5) VERS UNE DÉMOCRATISATION DE L’OPÉRA, Sylvie Saint-Cyr | préface de Robert Abirached L’Harmattan : 2005, 59 p.. 25 cm | Opéra | Grande-Bretagne | Opéra | Public | Pédagogie | Démocratisation culturelle | Enquête | Thèse (ou mémoire) | Politique publique | Politique culturelle |

6) ENTENDRE L’OPÉRA : UNE SOCIOLOGIE DU THÉÂTRE LYRIQUE, Pedler, Emmanuel. Auteur L’Harmattan : 2003, 182 p.. 22 cm | Opéra | Sciences humaines et sociales | Art lyrique | Sociologie de la musique | Opéra | Pratique culturelle | Public | Histoire sociale |

7) A L’OPÉRA AUJOURD’HUI : DE GARNIER À BASTILLE Jourdaa, Frédérique. Auteur Hachette Livre (Hachette Pratique) : 2004, 463 p.. 22 cm | Opéra | 17 ème siècle | 18 ème siècle | 19 ème siècle | 20 ème siècle | Opéra | Danse | Métier de la musique | Politique culturelle | Sociologie de la musique | Théâtre lyrique | Opéra de Paris | Histoire de la musique | Diffusion musicale | Public |

8) Les études de publics dossier coordonné par Cyrille Planson, avec Marie-Agnès Joubert et Tiphaine Le Roy, Fait partie de : «La scène. 79, décembre 2015/janvier/février 2016» 2015, p.77-89 PRÉSENTATION Le marché des enquêtes de publics est très largement couvert par des prestataires du secteur privé. Ce dossier présente les outils et méthodes mis en oeuvre par les sociétés spécialisées dans la réalisation de ces enquêtes. Des expériences singulières d’études menées sont décrites : d’une part celle des festivals Marsatac à Marseille/Nîmes ainsi que Méli’môme à Reims, et d’autre part, celle de La Bouche d’air, lieu de diffusion à Nantes. Dans certains cas, les opérateurs culturels trouvent une alternative dans des partenariats conclus avec l’université. Du côté ministère de la Culture, les auteurs des enquêtes s’interrogent sur un renouvellement de leurs méthodes au risque de perdre le fil d’une histoire de plus de 40 années. Mais globalement traduire les conclusions d’une enquête en actions concr

Source: http://catherinejourdan.com/



Watch video "regali Mezzanines"

MODULARNA OPREMA mobilni sustav za polične regale METALSISTEM -1

Nel decreto banche ci sarebbe una bomba in grado di far crollare il prezzo delle nostre case. E probabilmente proprio per questa "bomba" il Consiglio dei ministri ha deciso di non decidere: prima il Cdm di venerdì scorso slittato

Roma 09:15 del 12/02/2016 Scritto da Luca

Nel decreto banche ci sarebbe una bomba in grado di far crollare il prezzo delle nostre case. E probabilmente proprio per questa "bomba" il Consiglio dei ministri ha deciso di non decidere: prima il Cdm di venerdì scorso slittato; dunque un secondo nulla di fatto. Si parla del caso delle banche italiane in difficoltà: Pop Etruria, Banca Marche, Carichieti e Cariferrara. Si parla, certo, delle modalità con cui permettere alle banche di liberarsi dalle sofferenze. E il punto è che al ministero del Tesoro qualcuno è convinto che il decreto possa finire con l'affondare l'intero settore immobiliare.

Già, perché come ricorda Il Fatto Quotidiano l'accordo con l'Ue ad oggi prevede che un soggetto terzo dia un rating alle sofferenze delle banche, che saranno divise in fasce senior (le migliori), mezzanine e junior. A quel punto le banche potranno conferirle a speciali società percartolarizzarle e venderle: sulle sofferenze senior - quasi totalmente coperte da garanzia immobiliare o ipotecaria - le società potranno acquistare una garanzia dello Stato sul prezzo della durata di sette anni, il cui costo nel tempo andrà aumentando in modo graduale. L'idea di fondo è che così gli istituti possano liberarsi dei crediti che ne bloccano i bilanci senza però perderci troppo. Ma poi, chi quelle sofferenze le comprerà (istituti specializzati in primis) dovrà "spremerle" per ottenere il massimo: soldi, case, capannoni, beni posti a garanzia.

Ed in questo contesto si pongono due problemi. Il primo: l'orizzonte temporale del progetto è troppo breve, e con una garanzia statale solo sulle sofferenze senior le banche rischiano di perdere molti soldi (facendo guadagnare solo chi specula su crediti che non potrebbe ottenere). Inoltre le sofferenze hanno un valore nominale di 201 miliardi: di questi circa 43 miliardi riferibili al settore "costruzioni", altri 20 miliardi ad "attività immobiliari". Si arriva, dunque, al timore del governo che, forse, ha bloccato il decreto: mettere sul mercato il 6-7anni, come chiesto dalla Ue, la totalità degli immobili posti a garanzia dei crediti non restituiti potrebbe letteralmente demolire il mercato immobiliare, facendo crollare i prezzi di case e fabbricati.

Il timore non è infondato: infatti insieme allo schema di garanzia pubblica il governo sta varando una serie di norme per rendere più rapida l'escussione delle garanzie (viene insomma velocizzato il processo che porta al sequestro e alla rivendita degli immobili dati in garanzia alle banche, processo che ad oggi impiega circa 3-4 anni).

Articolo letto: 2127 volte

Categorie: Cronaca, Denunc

Source: http://www.italianosveglia.com/decreto_banche_la_tua_casa_non_vale_niente-b-92250.html



infocatherinejourdan@gmail.com

Et ceci, et cela ! Décroche les corbeilles tressées. Je, nous, vous souhaitons tous nos « veux ».

Sur le fuseau de nacre, la faille béante, les fruits blets, les séries de cris des corbeaux prophétiques, vaticinants, arraché au bec de l’oiseau de bonne augure et l’aboiement languide des chiens

Rime multiple, plane l’année qui va entrer dans l’avenir, plane la toison nue-tête et la paille légère et la vigie son rire souple croise les pans de sa blouse. Un lange ? Do, do, l’enfant do,

L’enfant dormira bien vite.

Do, do, l’enfant do,

L’enfant dormira bientôt. Vomi de bébé en pleine nuit. Une main en avant. Et je songe. Voilà 2017 qui brûle les lèvres, les landes et les saintes forêts avec le suc des fleurs. Le murmure du feuillage insiste. Catherine

/Les valeurs de l’eau – Lutte d’usure assise dans l’herbe fraîche le drap durable des eaux stupéfaites… Deshydrater les économies, descendre du rocher, donner à tous appuyé contre le dos du banc, l’eau claire qui ne croît pas. Chacun a une extrémité et qui flotte sur la rivière. 6 janvier 2017, ( Édition abonnés) Catherine Jourdan

//Ô Turquie, le sonore secret. Ta beauté vise plus haut, les pieds s’enfoncent. Haute, la pluie redouble sur la forme de l’autre. Haute, noyau même de l’être, cette évocation des jours. Le 25 Novembre 2016 ( Édition abonnés). Par Catherine Jourdan  

Post Scriptum-Aslı Erdoğan, who has been arrested by law enforcement due to her links and articles appeared in the daily Özgür Gündem, is one of the world’s most notable novelists.  Her only wish for her country is to live in a better, more democratic and civilized society and produces work towards this wish while promoting Turkish literature globally.

///Exilées-Soeurs: conditions de vie. Du fond de toi. Chaque pétale à ton oeuvre. Le 9 octobre 2016 (Édition Abonnés) Par Catherine Jourdan 

////La justice est une responsabilité humaine,  le 13 septembre 2016- (Édition Abonnés) Par Catherine Jourdan 

////L’exilé, le droit d’asile refusé-l’homosexualité non crédible et le vert tendre jardin d’éole, 1er juin 2016 Par Catherine Jourdan

////Naître en mer, quelles nationalités ? Par Catherine Jourdan

//////Campement de Stalingrad, 2 mai 2016                                                                                    Par Catherine Jourdan

Un passé fabuleux. Je cherche l’éclat des voix et des poèmes.     Indomptables.

A la frontière du 10ème et du 19ème arrondissement, le vide administratif de l’Etat happé par l’émeraude et l’épouvantée dignité humaine et cette ombre vers nous, baisers sur la bouche. Des bouches te sourient et en lacet brillent des vertiges. Et la table du temps, pour la troisième fois (7 mars, puis 30 mars). Une nouvelle évacuation de centaines et de centaines de migrants a eu lieu ce lundi 2 mai, dans le campement de Stalingrad à Paris, installé sous le métro aérien. Malgré des conditions sanitaires altérées (cas de gale récurrents, tuberculose, heurts liés à la nourriture) beaucoup ont refusé d’être embarqués dans des bus qui devaient les emmener dans des centres d’hébergement incertains et des destinations floues, en Île-de-France et ailleurs.         Ils sont soudanais, érythréens, somaliens, yéménites, afghans… Sur un hypothétique tapis d’étoiles, le désir de roses roses, les tentes serrées les unes contre les autres. Quelques familles, des hommes qui se grattent sur le terre-plein carrié, des douleurs verticales qui ne veulent pas blesser. Et les arrivées épuisées se poursuivent sans prise de conscience, ni volonté politique. Odeurs fétides tanguent, détritus, cartons, couvertures duvets d’ailes en guise de lits secs. Le camp se déplace avec agilité sur les sons qui les allument et les cris des thés. C’est un flux migratoire constant et Paris, après Calais, une nouvelle ville refuge, fascinée par le vent et la sueur d’hommes. Remparts percés, beautés sauvages aux visages offerts, à l’envers de la vie. Et cette attente vaine et cette plage perdue dans le bleu absolu. « Je me suis habitué ici. » Comme toute naissance, aridité du front qui fonce et défend la rosée. (…). Publié le 2 Mai 2016

Publié le 22 mars 2016

Problèmes d’accès à votre compte lecteur, de navigation sur le site, de modification de vos informations personnelles… infocatherinejourdan@gmail.com

DÉCEMBRE 2016-JANVIER 2017

80071 Anacapri-Une saison en hiver

Ô Turquie, le sonore secret. Ta beauté vise plus haut, les pieds s’enfoncent. Haute, la pluie redouble sur la forme de l’autre. Haute, noyau même de l’être, cette évocation des jours. Le 25 Novembre 2016 ( Édition abonnés). Par Catherine Jourdan

Post Scriptum-Aslı Erdoğan, who has been arrested by law enforcement due to her links and articles appeared in the daily Özgür Gündem, is one of the world’s most notable novelists.  Her only wish for her country is to live in a better, more democratic and civilized society and produces work towards this wish while promoting Turkish literature globally.

  Appel au Président de la République, M. François Hollande Paris, le 16 novembre 2016 (…) Mais qu’en est-il pour les journalistes turcs? Depuis la tentative de coup d’État du 15 juillet et la mise en place de l’état d’urgence, ils sont victimes de purges sans précédent. Aujourd’hui 185 médias ont été fermés. 148 journalistes sont emprisonnés transformant la Turquie en une prison, la plus grande au monde pour nos confrères. Le jour même où Olivier Bertrand était interpellé, le dirigeant du quotidien d’opposition Cumhuriyet, Akin Atalay, était arrêté, opération qui suivait l’incarcération du rédacteur en chef de ce quotidien et de plusieurs collaborateurs du journal. Par ailleurs, nous déplorons que dans cette situation quelque 3 000 journalistes se trouvent privés d’emploi et des dizaines d’autres contraints à l’exil pour éviter de lourdes condamnations d’une justice aux ordres d’un pouvoir ivre de vengeance contre les journalistes des medias d’opposition. Par de tels actes la Turquie viole l’Article 10 de la Convention européenne des Droits de l’Homme, garantissant le droit à la liberté d’expression, dont elle est pourtant signataire.  (…) SNJ.fr -Appel Intersyndical au Président de la République.  

SEPTEMBRE_OCTOBRE  2016

Exilées-Soeurs: conditions de vie. Du fond de toi, chaque pétale à ton oeuvre. Le 9 octobre 2016 (Édition Abonnés) Par Catherine Jourdan 

La justice est une responsabilité humaine le 13 septembre. Par Catherine Jourdan (Édition Abonnés)

10188 people now in the Jungle -1022 of the 1179 children of the Jungle are alone ( Sept 2016)

• Family reunification cost through Citizens UK Safe Passage: £2000

• “The Great Wall of Calais” cost: £2m • Numbers of children who could be legally brought to the safety of their families for the price of the wall: 1000 • 30 children reported missing by the Refugee Youth Service are currently still missing or unaccounted for

A 14-year-old boy was killed in the early hours of September 16th, on the motorway in Calais trying to reach his family in the UK. He was hit by a car. The driver did not stop. Many other children witnessed his violent death. He had already started the legal process under the Dublin 3 regulation for family reunification, but he had been waiting for so long he lost faith in the system and thought his only option was to risk his life in order to finally reach safety.

Like the children still trapped in the Calais Jungle, he is likely to have experienced enormous hardship, deteriorating mental health, police violence, hunger and the feeling utterly hopeless. Feeling that he had no rights as a human and as a child, that he was not worth the protection of any state, not worth any help.

The French authorities have announced that the Calais Jungle will be razed to the ground very soon, in a quick sweep of destruction. They have yet to make any provisions available for the protection of over 1000 children without family who live here. They have been systematically rejected when they sought protection, turned away from safe accommodation, turned away when they tried to seek asylum. The system is saturated, the authorities always say, and yet no solutions have been planned or acted upon.

When the Refugee Youth Service, the only active child protection and safeguarding agency in the Jungle, report a minor missing, the answer they receive is usually “we won’t do anything, he is one of many”. There is no obligation for state funded protection agencies to report a missing child without papers, prioritising his the lack of a piece of paper, rather than all national, European and international legislation for the rights of the child, or that fact that he is just this – a child.

The death of this young boy is not the first. But how long will government officials wait, how many more have to die, in order to make his death the last?

The Dubs amendment was passed in the British Parliament in May 2016 after enormous public support. So far, not a single child has been relocated to the UK under this provision, while the numbers keep increasing, while eligible children are aging out, while officials appear to be deliberately trying to wash their hands of these children. They seem to be deliberately neglecting them, in order to use them as pawns in a political game of blaming each other for not taking responsibility. The UK Government committed to relocating 300 unaccompanied children in time for school. That time is long gone now.

The boy who died could have been with his brother. He could have been in school. He could have been safe. Instead, he is lying on a cold bed, having been identified by the only people who care about him, volunteers at the Refugee Youth Service, who currently do the job of two governments, parents and friends.

1000 more children like him still wait.

These children face unimaginable horrors. As young as 8, children who are alone in the J

Source: https://www.eurekoi.org/tag/musique/

Leave a Replay

Make sure you enter the(*)required information where indicate.HTML code is not allowed